LE BOOMERANG DE L'AMITIE

amitié, loisirs divers, rencontres .....
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
fushia
Membre confirmé
Membre confirmé


Messages : 2895
Date d'inscription : 16/10/2013

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Ven 14 Oct - 8:59

merci cendre;
Revenir en haut Aller en bas
rubis
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 3044
Date d'inscription : 25/06/2013
Age : 72
Localisation : dans le sud

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Ven 14 Oct - 12:15

merci Cendre


     
Revenir en haut Aller en bas
http://delirium.phpbb9.com
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Sam 15 Oct - 7:42


Fête du 15 Octobre : Thérèse d'Avila

Aujourd'hui, nous fêtons également les Sainte Aurèle, Saint Brunon, martyr, Saint Cannat, Saint Lucien, prêtre et martyr, Saint Roger ou Rudiger, évêque, Sainte Thècle, abbesse, Sainte Thérèse d'Avila
.




Un site potentiel d'accueil de migrants incendié


Les deux départs de feu, éteints sans intervention des pompiers, ont "endommagé le portail extérieur" du centre de vacances géré par la Caisse centrale d'activité sociale (CCAS) d'EDF, et la porte d'entrée du bâtiment principal, "sans se propager au-delà", a indiqué la préfecture dans un communiqué. Des "traces d'hydrocarbures" ont été trouvées par les gendarmes lors des premières constatations sur place, ce matin, et une enquête de gendarmerie est en cours.

Le maire d'Arès, Jean-Guy Perrière (DVD), a assuré à l'AFP que les dégâts étaient "très légers", la structure du portail et une porte ayant été noircies par un feu "qui s'est éteint tout seul" et dont les traces ont été découvertes à l'ouverture du centre, tôt ce matin. Le maire a "condamné sans réserve" l'acte perpétré dans la nuit et s'est dit "désolé de ce qui arrive d'une manière générale", et peut amener des gens, du côté des pro comme des anti-migrants, "à dépasser les limites du raisonnable".

Arès, une commune située sur le nord du Bassin d'Arcachon, est l'un des sites à l'étude en Gironde pour accueillir des migrants venus de Calais. Quelque 900 d'entre eux doivent être accueillis dans la région Nouvelle Aquitaine au cours des prochaines semaines, selon les chiffres de la préfecture. Ils devraient être répartis par groupes de 30 à 50 dans chaque site retenu.
Le conseil municipal d'Arès, à majorité de droite, avait voté fin septembre une délibération se prononçant contre l'accueil de migrants dans la commune. Et les semaines suivantes ont vu le débat se poursuivre entre "pro" et "anti", avec lancement de pétitions, et deux manifestations qui ont rassemblé, selon le maire, environ 150 personnes favorables à l'accueil de migrants, et 300 contre. Des rassemblements qui se sont déroulées "sereinement", a souligné l'élu.


NIGERIA. 21 lycéennes libérées : où en est Boko Haram?


Vingt-et-une lycéennes de Chibok, enlevées par Boko Haram il y a deux ans, ont été libérées, jeudi 13 octobre, par leurs ravisseurs après des négociations entre le gouvernement nigérian et le groupe djihadiste.

Cette libération est-elle symptôme du déclin de l’organisation djihadiste ? "Ce n'est qu'une première étape, et nous pensons que cela nous conduira à la libération de toutes les filles", a déclaré le ministre de l'Information, Lai Mohammed. Il ajoute :
"Cela ne veut pas dire que nous mettons fin aux opérations militaires mais cela pourrait être une autre manière de conduire les contre offensives dans cette guerre contre la terreur."


Aéronautique : Airbus fête la livraison de son 10 000e avion


L'avionneur Airbus est en fête, ce vendredi 14 octobre, à l'occasion de la livraison de son 10 000e avion, commandé par la compagnie Singapore Airlines. Un chiffre qui incarne à lui seul la réussite de l'avionneur toulousain. Le tout premier Airbus a décollé en 1972, il y a 44 ans. Deux ans plus tôt, la France et l'Allemagne avaient uni leurs forces pour contrer l'hégémonie des constructeurs américains.


La Poste : Des experts s’inquiètent des conditions de travail des facteurs


OCIAL A cause des réorganisations permanentes et des réductions d’effectifs, les agents de La Poste sont soumis à des cadences infernales…

Ça va mal à La Poste. Et ce sont des experts indépendants qui l’affirment. Ce vendredi, huit cabinets ont adressé une lettre ouverte au président de la Poste et au gouvernement pour leur demander de réagir au plus vite face à la « dégradation rapide des conditions de travail » à la Poste, révèle RTL.

La station s’est procuré cette missive, qu’elle dévoile en intégralité. D’après les experts, « les agents de La Poste subissent des réorganisations permanentes qui réduisent chaque fois les effectifs, et soumettent les agents qui restent à des cadences accélérées ».


Nouveau Harry Potter : les fans ont investi les librairies


La magie d'Harry Potter a bien ensorcelé les «moldus» toulousains. Hier soir, pour la sortie du huitième opus, «Harry Potter et l'Enfant maudit», la librairie Gilbert Joseph ouvrait spécialement ses portes à minuit. «Une centaine de fans ont attendu dès 23 heures 30 l'ouverture des premiers cartons, assure Estelle Lacoste, responsable du rayon littérature. La librairie toulousaine a déjà vendu en 24 heures, «plus de cent exemplaires» de l'adaptation en français de la pièce de théâtre du sorcier à lunettes. «J'ai pu observer quelques parents venus acheter un exemplaire du livre pour leur enfant. Il y a une deuxième génération de lecteur qui arrive petit à petit, c'est fascinant !» s'étonne Estelle Lacoste. Ceux qui ont découvert les premières aventures d'Harry Potter ont la vingtaine aujourd'hui. Antoine est l'un d'eux : «on a grandi avec lui !» sourit l'étudiant de 24 ans et lecteur de la première heure. Il poursuit : «j'essaye même d'embarquer mon petit frère de 14 ans dans l'univers d'Harry». La Potter mania n'est donc pas près de s'essouffler.


Grippe: Le virus a davantage touché les enfants que les seniors l'hiver dernier



L’an dernier, la saison grippale a présenté des caractéristiques rarement observées. Le virus a en effet été moins virulent chez les personnes âgées que chez les enfants de moins de 15 ans.

Ces derniers ont représenté 42 % des consultations en ville concernant les 2,3 millions de patients qui ont souffert de la grippe en 2015. Une proportion bien plus élevée que les pourcentages observés ces dernières années.
Un faible degré de protection

Tel est le résultat du bilan de surveillance de la grippe 2015-2016 émis par Santé Publique France et publié mardi dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH). Les spécialistes expliquent leur constat par le faible degré de protection au virus présenté par les plus jeunes patients lors de l’épidémie, qui s’est achevée fin avril 2016.

En effet, la souche B/Victoria, qui a infecté 70 % des malades l’année dernière, n’avait précédemment sévi qu’en 2005-2006 et 2010-2011. Le système immunitaire des plus petits enfants n’y était donc pas préparé. Le vaccin utilisé l’hiver dernier ne protégeant pas de ce type précis de virus, les jeunes n’ont pas pu non plus compter sur le sérum pour échapper à la maladie.


Revenir en haut Aller en bas
fushia
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 2895
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 74
Localisation : haute savoie

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Sam 15 Oct - 8:27

merci cendre;


*FUSHIA*
Revenir en haut Aller en bas
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Dim 16 Oct - 8:33


Fête du 16 Octobre : Edwige

Aujourd'hui, nous fêtons également les Saint Ambrois, Saint Ansut, Saint Bercaire, Saint Bertrand, Sainte Edwige, Saint Éliphe, Saint Gal, abbé, Saint Galdry, Saint Lulle, Saint Mommelin, Saint Prex, Saint Viau.





 Quatre morts et onze blessés dans l'effondrement d'un balcon à Angers



Le drame s'est produit ce samedi 15 octobre vers 23h30, à Angers. Selon Ouest France, et alors que quatorze personnes se trouvaient sur un balcon au troisième étage d'un immeuble datant des années 2000, la structure s'est effondrée, emportant les balcons situés plus bas jusqu'à la cour intérieure. Selon Francis Wetta, directeur départemental de la sécurité publique, "une dizaine de blessés" ont été transportés aux urgences du CHU et l'un d'eux se trouve "en urgence absolue".

Les convives célébraient la pendaison de crémaillère de leur hôte lorsque le balcon a cédé. Finalement, à 3 heures du matin, dans la nuit de samedi 15 à dimanche 16 octobre, les autorités ont fait état d'un bilan provisoire de quatre morts et de onze blessés. Les personnes décédées dans l'accident ont été retrouvées dans les décombres.



Deux cavités découvertes dans la grande pyramide de Khéops



En Égypte, les détecteurs infrarouges, la radiographie par muons et la modélisation 3D, utilisés dans le cadre du projet «Scan Pyramids» pour percer les secrets des monuments de Gizeh, ont révélé leurs premiers résultats d'analyses.

La pyramide de Khéops va-t-elle enfin livrer tous ses secrets? Peut-être bien... Après des analyses effectuées à l'aide de nouvelles technologies, la mission scientifique en charge du projet ScanPyramids a annoncé le 13 octobre avoir découvert deux nouvelles cavités inconnues dans la pyramide construite il y a 4500 ans en Égypte.

«L'équipe de ScanPyramids peut confirmer la présence d'une cavité inconnue sur l'arête Nord-Est de la pyramide, à une hauteur d'environ 105 mètres du sol et la présence d'une cavité cachée derrière la face Nord, qui laisse deviner un ou plusieurs couloirs superposés qui s'enfoncent dans le coeur de la Grande Pyramide», précise le communiqué. «La forme précise, la taille et la position exacte de cette structure doivent encore être affinées».


Les tarifs bancaires vont s'envoler


Préparez-vous, la plupart des banques ont prévu d'augmenter assez fortement les tarifs de certains services en 2017. On peut citer notamment les frais de tenue des comptes courants, les retraits dans les distributeurs ou la cotisation des cartes bleues.

Difficile, voire impossible, aujourd'hui de se passer d'un compte bancaire. Du coup, c'est un peu le sentiment d'être pris au piège qui s'installe chez les clients des grandes banques françaises. Car les tarifs bancaires vont augmenter en 2017. C'était déjà le cas en 2015 et 2016, mais cette fois ça va flamber.

Au premier rang des hausses, les frais de tenus de comptes courants. En moyenne, ils augmenteront l'an prochain de 50 %, passant de 12€ à 18€ par an. On peut considérer que les montants restent modestes, c'est toujours une hausse 250 fois plus élevée que l'inflation. La Banque Postale par exemple, que ne faisait payer que 6,20€ pour cette prestation, va la doubler et passer à 12€. Pire, certains établissements qui ne facturaient pas de frais de tenue de comptes, rejoignent le mouvement. La Banque Populaire Rives de Paris fait désormais payer ce service 30€ par an, à compter d'aujourd'hui. Même des banques en ligne, pourtant réputées pour proposer des services moins chers, y viennent, comme Axa Banque qui vous demandera désormais 15€ par an.

 Et ce n'est pas fini. Deux autres services voient leurs coûts augmenter significativement. Les banques vont faire payer plus cher les frais dits «déplacés», pas toujours bien connus des usagers. Il s'agit des frais que paye un client lorsqu'il retire à un distributeur qui n'est pas de la banque dans laquelle il a son compte. Généralement, selon les banques, un client peut retirer 5 ou 6 fois par mois chez une banque concurrente avant que la transaction ne lui soit facturée 1 euro par retrait.

Les banques devraient baisser ce nombre de retraits autorisés : il passera de 4 à 3 par mois avant facturation chez La Banque Postale et de 6 à 4 par mois au Crédit Agricole par exemple

Enfin, les cartes bleues vont aussi voir leur cotisation augmenter. La hausse sera toutefois plus modérée, puisqu'elle ne devrait pas dépasser les 2€ par an. Mais ne vous étonnez pas si votre banquier renouvelle votre CB par une carte à débit différée, c'est désormais la priorité. En effet, la commission perçue par les banques des porteurs de ces cartes – considérées comme des cartes de crédit – est plus élevée de… 0,1 % que celle des cartes à débit immédiat ! Il n'y a pas de petits profits.

Pour justifier ces hausses, les banques invoquent des taux d'intérêt exceptionnellement bas conjugués à de nouvelles contraintes réglementaires et des «dépenses informatiques». En clair, faire fructifier l'argent des clients ne suffit plus.

Pesticides: Tout comprendre à «l’effet cocktail


Une expression qui peut sembler festive… mais qui révèle encore de mauvaises nouvelles pour votre santé. « L’effet cocktail » des pesticides est dans le viseur du gouvernement. Jeudi, la ministre de la Santé, Marisol Touraine a annoncé que le gouvernement souhaitait fixer « une limite maximale globale » pour la dose de pesticides autorisée dans les aliments. En effet, aujourd’hui, les pesticides sont certes limités, mais substance par substance. Un seuil qui ne prend pas en compte ce qu’on nomme « l’effet cocktail ».

Une synergie des pesticides

L’effet cocktail, c’est l’impact cumulé de plusieurs pesticides sur la santé d’un consommateur. « Il arrive qu’une molécule seule n’induise pas d’effet nocif mais que, mélangée à d’autres, elle ait un impact, résume Nadine Lauverjat, coordonnatrice de Générations futures, association qui alerte depuis des années sur les dangers de pesticides. Et qui a cette semaine dévoilé une étude très relayée sur la présence de multiples pesticides dans le muesli non bio. Selon une étude de l’Inra, l’effet cocktail a bien été prouvé, mais uniquement sur des cellules humaines in vitro et non avec des expériences sur des humains. Cette étude s’est penchée sur l’effet conjoint de cinq pesticides très présents dans notre alimentation. Selon cette étude, deux molécules, le fludioxonil et le cyprodinil présentent un effet de synergie et endommagent l’ADN. « On ne peut cependant pas extrapoler ces résultats in vivo. Les doses auxquelles nous sommes exposés sont, a priori, bien inférieures aux doses qui seraient toxiques sur un organisme entier », nuance le chercheur en charge de l’expérience. « Mais on commence à peine à étudier cet "effet cocktail", insiste Générations Futures. Notre inquiétude aujourd’hui est liée à ce manque d’évaluation. »

Mais dans le détail, les effets sont plus complexes. « Certaines molécules interagissent », explique Robert Barouki, professeur à l’université Paris Descartes et toxicologue à l’Institut nationale de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Par exemple un pesticide peut être peu toxique seul mais associé à un autre, ils deviennent cancérigènes. A l’inverse, certaines molécules ont des effets qui s’annulent. Nous n’en sommes qu’au début de cette réflexion sur les effets cocktails des pesticides. Vous imaginez, avec 400 pesticides, le nombre de combinaisons possible… »
 

Une expression qui peut sembler festive… mais qui révèle encore de mauvaises nouvelles pour votre santé. « L’effet cocktail » des pesticides est dans le viseur du gouvernement. Jeudi, la ministre de la Santé, Marisol Touraine a annoncé que le gouvernement souhaitait fixer « une limite maximale globale » pour la dose de pesticides autorisée dans les aliments. En effet, aujourd’hui, les pesticides sont certes limités, mais substance par substance. Un seuil qui ne prend pas en compte ce qu’on nomme « l’effet cocktail ».

Quels pesticides mangeons-nous sans le savoir ?
Une synergie des pesticides


L’effet cocktail, c’est l’impact cumulé de plusieurs pesticides sur la santé d’un consommateur. « Il arrive qu’une molécule seule n’induise pas d’effet nocif mais que, mélangée à d’autres, elle ait un impact, résume Nadine Lauverjat, coordonnatrice de Générations futures, association qui alerte depuis des années sur les dangers de pesticides. Et qui a cette semaine dévoilé une étude très relayée sur la présence de multiples pesticides dans le muesli non bio. Selon une étude de l’Inra, l’effet cocktail a bien été prouvé, mais uniquement sur des cellules humaines in vitro et non avec des expériences sur des humains. Cette étude s’est penchée sur l’effet conjoint de cinq pesticides très présents dans notre alimentation. Selon cette étude, deux molécules, le fludioxonil et le cyprodinil présentent un effet de synergie et endommagent l’ADN. « On ne peut cependant pas extrapoler ces résultats in vivo. Les doses auxquelles nous sommes exposés sont, a priori, bien inférieures aux doses qui seraient toxiques sur un organisme entier », nuance le chercheur en charge de l’expérience. « Mais on commence à peine à étudier cet "effet cocktail", insiste Générations Futures. Notre inquiétude aujourd’hui est liée à ce manque d’évaluation. »

Mais dans le détail, les effets sont plus complexes. « Certaines molécules interagissent », explique Robert Barouki, professeur à l’université Paris Descartes et toxicologue à l’Institut nationale de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Par exemple un pesticide peut être peu toxique seul mais associé à un autre, ils deviennent cancérigènes. A l’inverse, certaines molécules ont des effets qui s’annulent. Nous n’en sommes qu’au début de cette réflexion sur les effets cocktails des pesticides. Vous imaginez, avec 400 pesticides, le nombre de combinaisons possible… »
Une limite globale

Problème : les pesticides sont limités dans les aliments, mais substance par substance. C’est un règlement européen qui fixe depuis 2008 au niveau de toute l’Union des « limites maximales de résidus » (LMR), soit les niveaux maximaux de concentration de résidus de pesticides autorisés légalement dans les denrées alimentaires. « Et ces limites varient en fonction des aliments, renchérit Nadine Lauverjat. C’est une aberration. Si on respectait le principe de précaution, on devrait imposer une limite maximale globale. C’est d’ailleurs le cas pour l’eau : aujourd’hui, le seuil de pesticides ne peut dépasser 0,5 microgramme/litre dans l’eau. C’est très bas ! Mais la population n’est pas consciente que le principe de précaution est respecté pour l’eau… et pas pour les aliments. »

Avec une difficulté supplémentaire : tous les pesticides n’ont pas le même effet sur la santé. « Mais la recherche est assez active sur la question, rassure Robert Barouki, qui vient de publier Savez-vous ce qu’il y a dans votre assiette ? (éditions Solar). Notamment sur les pesticides qui ont le même effet sur la santé, je pense que nous sommes mûrs pour une nouvelle législation. Par exemple, certains fongicides ont un effet antiandrogénique, c’est-à-dire qu’ils s’opposent aux hormones mâles. Si plusieurs pesticides présents dans un aliment ont ce même impact sur la santé, il faudrait ajouter les seuils pour mesurer la réelle toxicité sur la santé. Aujourd’hui, on ne cumule pas les seuils de ces pesticides. Or, ça serait scientifiquement logique. C’est comme si vous disiez ce soir j’ai bu un verre de vin, un verre de champagne et un verre de whisky, donc je respecte la limite pour conduire. C’est en termes d’alcool qu’il faut raisonner… »
Entre 5 et 10 résidus de pesticides dans la salade

Difficile d’évaluer cet « effet cocktail » dans les fruits et légumes consommés chaque jour….

D’après une étude de l’EFSA, près de la moitié des échantillons testés en 2008 dans l’UE contiennent plusieurs pesticides : 27 % des échantillons en contiennent au moins deux, 9 % plus de quatre. « D’autant que de nouvelles molécules arrivent tout le temps sur le marché, ajoute Nadine Lauverjat. Or, parmi les pesticides que nous ingérons environ un quart sont des perturbateurs endocriniens. « On sait qu’un cocktail de perturbateurs endocriniens peut avoir des conséquences sur la santé notamment des femmes enceintes et des jeunes enfants », complète Nadine Lauverjat. Ces substances qui dérèglent des hormones sont suspectées de favoriser les troubles de la thyroïde, l’obésité, l’hyperactivité, la puberté précoce et surtout d’infertilité. Une limite globale devrait donc protéger davantage la santé des consommateurs.

Mais l’annonce d’hier est prise avec des pincettes par les associations. « Ce serait une véritable avancée, reprend Nadine Lauverjat. Mais ce n’est qu’un premier pas. On imagine bien que les industriels vont résister. » En effet, aujourd’hui l’agroalimentaire peut ajouter nombre de pesticides à condition que les résidus ne dépassent par la limite maximum de chaque pesticide. « Par exemple sur les pommes, on pulvérise environ 36 traitements en moyenne en France, explique Nadine Lauverjat. Mais tous ces pesticides ne se retrouvent pas dans la pomme propre à la consommation, heureusement ! Selon notre enquête, il reste entre 2 et 5 résidus de pesticides dans une pomme mais ça dépend des régions et des années. » D’autres enquêtes de Générations Futures dévoilent que dans les salades ou le raisin par exemple, on dénombre entre 5 et 10 résidus de pesticides différents. « Alors imaginez quand vous combinez tous nos menus, le soir vous avez un cocktail impressionnant de pesticides. »


Revenir en haut Aller en bas
fushia
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 2895
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 74
Localisation : haute savoie

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Dim 16 Oct - 9:09

merci cendre il y a a lire ce matin bon dimanche;


*FUSHIA*
Revenir en haut Aller en bas
rubis
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 3044
Date d'inscription : 25/06/2013
Age : 72
Localisation : dans le sud

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Lun 17 Oct - 7:18

je n'ai pas le temps de lire je n'ai lu que les gros titres. Les banques sont gonflées de nous augmenter, ils font travailler notre argent et ça leur rapporte.

Intéressant de savoir pour la pyramide

Plus personne ne va oser aller sur les balcons dans les immeubles réscents

merci CENDRE


     
Revenir en haut Aller en bas
http://delirium.phpbb9.com
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Lun 17 Oct - 7:27

Fête du 17 Octobre : Baudoin

Aujourd'hui, nous fêtons également les Saint André de Crète, Saint Artémis, Sainte Austrade, Sainte Soline, Saint Troèse.





Les randonneurs passent, les frelons attaquent


Un groupe de randonneurs a été attaqué par les frelons d'un nid dérangé à leur passage, dimanche près de Foulayronnes. Une quinzaine de personnes au moins, dont deux enfants de 12 ans, ont été piquées. Deux ont été hospitalisées.

Près de Foulayronnes, dans le Lot-et-Garonne, un groupe de randonneurs a été la cible ce dimanche matin d'une attaque de frelons rapporte Sud Ouest.

Une quinzaine de personnes, dont deux enfants de 12 ans, ont été piquées.

Le nid dans une souche

Parmi elles, une femme de 41 ans et un homme de 62 ans, ont été hospitalisées à Agen où elles restaient sous surveillance dans l'après-midi, même si leur état n'inspirait pas d'inquiétude. L'un des deux a tout de même été piqué à cinq reprises.
Un groupe de randonneurs a été attaqué par les frelons d'un nid dérangé à leur passage, dimanche près de Foulayronnes. Une quinzaine de personnes au moins, dont deux enfants de 12 ans, ont été piquées. Deux ont été hospitalisées.

 Le nid de frelons, selon les pompiers, était logé dans une souche d'arbre qui se trouvait sur le chemin communal emprunté par les randonneurs, et a pu être dérangé par les vibrations de leurs pas, ou par leur bruit, poussant les insectes à l'attaque. Il a été détruit lors de l'intervention des secours. Il n'a pas été établi s'il s'agissait de frelons européens ou asiatiques.


Un homme s'immole par le feu dans son appartement à Nîmes


Un homme de 50 ans s'est donné la mort ce dimanche à Nîmes en s'immolant en présence de sa famille.

La piste du drame familial est privilégiée après le geste désespéré d'un homme de 50 ans ce dimanche à Nîmes. Il s'est immolé par le feu au 3ème étage d' un appartement situé chemin du Mas- Du-Diable. Ses proches, sa femme, sa fille et son fils étaient aussi à l'intérieur de l'appartement. Très choqués, ils ont été pris en charge par les secours. Un voisin incommodé par la fumée a aussi été secouru.


Un loup abattu au sud de Grenoble


Ce loup, tué samedi matin à Château-Bernard, est le troisième abattu depuis début septembre dans le secteur.

Un loup mâle adulte a été abattu samedi matin en Isère dans le cadre d'un arrêté pris en août par la préfecture du département, a-t-on appris dimanche auprès de son sous-préfet Thomas Michaud.

Le troisième loup depuis septembre. L'animal a été tué par un chasseur habilité au cours d'une battue au sanglier menée à Château-Bernard, une commune située au sud de Grenoble, dans le Trièves. Il s'agit du troisième loup abattu dans cette zone depuis le 3 septembre où deux autres spécimens avaient été "prélevés" par autorisation préfectorale. "Nous avons désormais atteint le quota de prélèvements de loups dans le cadre de cet arrêté", a précisé Thomas Michaud, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

De nombreuses attaques de loups. En août, la préfecture de l'Isère avait autorisé par arrêté à abattre un loup dans un secteur longeant le massif du Vercors, près de Grenoble. Cette décision avait été prise à la suite de nombreuses attaques attribuées aux loups sur cette zone depuis mai. Un arrêté publié dans la foulée autorisait depuis des personnes désignées à tuer un loup en respectant ce quota. Il concernait neuf communes d'un secteur longeant le parc naturel régional du Vercors et le Trièves, dont la commune de Château-Bernard. Dans le Trièves et les balcons Est du Vercors, 19 attaques de loups avaient jusqu'alors été recensées en 2016, blessant ou tuant 104 animaux, contre 32 attaques en 2015.




Hygiène : on s'en lave les mains !


 

En cette neuvième édition de la Journée mondiale du lavage des mains, initiée par l'Unesco, le groupe international de produits d'hygiène SCA dévoile la première partie des résultats 2016 de son étude mondiale Hygiene Matters sur nos attitudes et habitudes en la matière. Un sujet important puisque l'hygiène des mains est un enjeu de santé publique, notamment dans la prévention des maladies. En effet, chaque jour, 1 400 enfants de moins de 5 ans meurent de maladies diarrhéiques causées par l'absence d'eau salubre, d'assainissement et de l'hygiène la plus élémentaire. Or le lavage des mains au savon constitue l'une des barrières les plus simples et les moins onéreuses contre l'infection.

Quel savon lave le mieux ?

Au-delà de l'enjeu de santé publique, cette étude révèle le rôle prépondérant de l'hygiène des mains dans la sensation de confort et dans la perception qu'ont les individus d'eux-mêmes en société. Ainsi, 78 % des Français affirment se sentir mal à l'aise lorsqu'ils ont les mains sales en public. Mais, comme le dit le proverbe, « on voit la paille dans l'œil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien ». En effet, 87 % des personnes interrogées pensent que leur entourage manque d'hygiène en la matière, et 80 % jugent se laver suffisamment les mains ! Et si les femmes et les hommes sont convaincus d'avoir une hygiène quotidienne suffisante en la matière, en réalité les premières se lavent les mains à deux reprises de plus par jour que leurs compagnons (8,9 fois contre 7,1 fois par jour en moyenne en France). L'écart est encore plus important chez les jeunes en âge d'être scolarisés.

Reste une question : le savon contenant un agent antibactérien permet-il ou non de mieux éliminer les microbes qu'un savon « normal » ? On pourrait l'imaginer, mais la réponse est négative. Un article publié à la mi-août dans le Journal of Hospital Infection le prouve. Il relate les travaux de Min-Suk Rhee, de l'université de Corée à Séoul, et de ses collègues portant sur les savons qui contiennent 0,3 % de triclocarban, une molécule présente dans 84 % des savons antiseptiques aux États-Unis.
Les chercheurs ont recréé in vitro les conditions d'un lavage de mains : 20 souches de bactéries différentes ont été exposées pendant vingt secondes à des échantillons de savons, antibactériens ou non, à température ambiante ou chauffés à 40 °C. Résultat : il n'y avait pas de différence statistiquement significative dans l'effet bactéricide des deux types de savon, à l'exception d'une souche bactérienne (E. faecalis). Pour l'expliquer, les chercheurs supposent que l'exposition des bactéries au triclocarban est trop brève pour que ce produit soit efficace lors d'un lavage de mains. Mais, surtout, ils trouvent mille défauts à cet antiseptique : il pourrait contribuer à la résistance bactérienne, contenir des impuretés carcinogènes, être toxique de façon à perturber le système endocrinien et causer des allergies. C'est sans doute pour toutes ces raisons que les savons antibactériens sont désormais interdits aux États-Unis, comme l'a annoncé la FDA (Food and Drug Administration) début septembre. Les Français, eux, savent bien que rien ne vaut un bon savon de Marseille !


Revenir en haut Aller en bas
fushia
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 2895
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 74
Localisation : haute savoie

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Lun 17 Oct - 9:15

merci cendre; bonne semaine;


*FUSHIA*
Revenir en haut Aller en bas
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Mar 18 Oct - 8:22

Fête du 18 Octobre : Luc

Aujourd'hui, nous fêtons également les Saint Asclépiade, Saint Athénodore, Saint Luc, Saint Mauront.



 
Paris : 500 policiers expriment leur ras-le-bol en pleine nuit



L’appel à la mobilisation a été relayé toute la journée de lundi par SMS, mails ou coups de téléphone. Les policiers de l’Essonne avaient déjà manifesté de la sorte à Evry au cours du week-end. Dans la nuit de lundi à mardi, vers minuit, une centaine d'entre eux, rejoints par 400 autres policiers venus de toute l’Île-de-France ont exprimé leur mécontentement à l’entrée de l’hôpital Saint-Louis (Paris X) où est toujours hospitalisé l’adjoint de sécurité grièvement blessé le 8 octobre par un jet de cocktail Molotov à l'entrée du quartier de la Grande Borne à Viry-Châtillon (Essonne). Le cortège s'est ensuite rendu sur les Champs-Elysées.


Accident mortel sur les voies : 12.000 voyageurs bloqués en pleine nuit en TGV


À l'origine de ce retard, un TGV a percuté une personne dans l'Yonne lundi vers 17h, ce qui a provoqué des retards sur une vingtaine de rames.

Ils devaient arriver à destination lundi soir mais ont dû passer une parie de la nuit dans le train. Un TGV Ouigo, parti de la gare de Marseille-Saint-Charles dans les Bouches-du-Rhône, a en effet percuté une personne près d'Auxerre à 19h15. Un accident qui a entraîné un retard de plusieurs heures sur plusieurs rames, rapporte mardi Le Parisien.

Probablement un suicide. C'est à Ligny-le-Châtel dans l'Yonne que le train a percuté une personne qui tentait apparemment de se suicider. Le TGV a été contraint de s'arrêter un peu plus loin, dans la gare de Vaumort, forçant ses 1.200 passagers à prendre leur mal en patience.


Agressions dans un lycée de Tremblay : le maire ne s'explique pas cette flambée de violence


En dix jours, le lycée Hélène Boucher à Tremblay-en France, en Seine-Saint-Denis, a été à plusieurs reprises le théâtre d'agressions. Lundi, la proviseure a été frappée au visage et sur le corps devant son établissement. "Elle a d'abord été agressée par un jeune qui est arrivé et qui l'a frappée très violemment", raconte sur Europe 1 mardi, un professeur de lettres. "Elle a été évacuée tout de suite à l’intérieur du lycée". Le bâtiment a été également visé par quatre cocktails Molotov alors que les élèves étaient à l'intérieur. Des jeunes s'en sont ensuite pris aux forces de l'ordre appelés sur place à coup de tirs de mortiers confectionnés artisanalement. Et la gardienne du lycée a dû être hospitalisée.


Allemagne : explosion mortelle dans un site industriel de BASF


Une forte explosion et un incendie sur un site de l’usine chimique BASF ont fait hier deux morts, deux disparus et six blessés graves. On compte aussi un nombre encore indéterminé de blessés légers.
« Pas de danger » pour la population

Les autorités ont assuré que la population n’avait rien à craindre, tandis qu’une épaisse fumée noire s’élevait au-dessus du site industriel.

L’incendie devait être maîtrisé dans la nuit, mais l’incertitude demeurait quant à la nature des gaz.

Des riverains ont de leur côté fait état d’irritations des voies respiratoires. Les 160 000 habitants de Ludwigshafen ont été invités à rester chez eux jusqu’à ce que l’incendie soit éteint.

Aucune évacuation n’a été ordonnée, mais des numéros de téléphone d’urgence ainsi qu’un lieu d’information ont été mis en place par l’entreprise allemande.


On sait désormais pourquoi certaines personnes n'aiment pas le fromage (et c'est neurologique)


Une légende tenace veut qu'il y ait en France un fromage pour chaque jour de l'année. Ce dernier a par ailleurs été érigé au rang de symbole gastronomique national, et l'on vient du monde entier pour manger des fromages français. Malgré cet état de fait, il reste quelques irréductibles Français pour qui cet aliment obtenu à partir de lait coagulé provoque un fort dégout. Curieux, les chercheurs du CNRS ont cherché à savoir pourquoi certains des nos concitoyens étaient si rétif à l'idée de déguster un plateau de fromages.

Et les résultats de cette étude, publié dans le très sérieux Frontiers in Human Neuroscience, sont surprenants. Déjà, suivant un panel de 332 Français, il apparaît que cette aversion est la plus fréquente au sein de la population avec 6 % de réfractaires, contre 2,7 % pour le poisson et 2,4 % pour la charcuterie. Les chercheurs du Centre de recherche en neurosciences de Lyon et du laboratoire en neurosciences de Paris-Seine ont exclu l'hypothèse d'une allergie au lactose d'origine génétique comme cause principale, et pour cause elle ne représente que 18% des cas d'aversion pour le fromage.

Soit loin derrière un fait plus intéressant, 47% des personnes interrogés ne mangent pas de fromage car un membre de leur famille n'aime pas cela. Intrigués, les chercheurs ont sélectionnés quinze personnes aimant le fromage et quinze autres nourrissant une aversion pour cet aliment qui ont été soumises à une étude d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMF). Elles ont été confrontées simultanément "à l'image et à l'odeur de six fromages différents, et de six autres types d'aliments témoins", explique le CNRS dans un communiqué.
"Les chercheurs ont alors observé que le Pallidum ventral, une petite structure (du cerveau, NDLR) habituellement activée chez les personnes qui ont faim, était totalement inactive lors de la présentation d'une odeur et d'une image de fromage chez les personnes aversives au fromage alors qu'elle était activée par tous les autres type d'aliments" expliquent les scientifiques. Fait plus étonnant, "les chercheurs ont constaté que des aires cérébrales, le Globus pallidus et la Substantia nigra, qui participent au circuit de la récompense (activées quand on adore quelque chose), étaient plus impliquées chez les personnes qui détestent le fromage que chez celles qui l’apprécient".

Les auteurs de l'étude suggèrent donc que ces deux régions comprennent en fait deux types de neurones avec des activités complémentaires: l'une liée au caractère récompensant d'un aliment, l'autre à son caractère aversif.

Désormais, ceux qui subissent les quolibets de leurs familles et amis lorsqu'il déclinent l'invitation à déguster un morceau de camembert pourront donc le justifier scientifiquement. Et de toute façon, pas la peine d'en faire tout un fromage.


Revenir en haut Aller en bas
fushia
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 2895
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 74
Localisation : haute savoie

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Mar 18 Oct - 17:36

Merci cendre; moi je n'aime pas le fromage; on me regarde quand je le dis;


*FUSHIA*
Revenir en haut Aller en bas
rubis
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 3044
Date d'inscription : 25/06/2013
Age : 72
Localisation : dans le sud

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Mar 18 Oct - 23:05

mon gendre non plus n'aime pas le fromage


     
Revenir en haut Aller en bas
http://delirium.phpbb9.com
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Mer 19 Oct - 7:15

ça nous en laisse pluss pour nous, youpi !


Revenir en haut Aller en bas
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Mer 19 Oct - 7:49


Fête du 19 Octobre : René

Aujourd'hui, nous fêtons également les Saint Aquilin, évêque, Saint Lévange, Saint Pierre d'Alcantara, Saint Potentien, Saint René, Saint Vare.





Policiers en colère : nouvelle mobilisation dans la rue la nuit dernière


La manifestation-surprise de centaines de policiers, en pleine nuit à Paris, pour exprimer leur ras-le-bol a poussé mardi les autorités à adresser un ferme rappel à l'ordre à ces agents, même si elles ont dit comprendre leur "exaspération". Pour autant, de nombreux policiers restent mobilisés.
Vingt-quatre heures après leur manifestation qui visait à exprimer leurs ras-le-bol sur les Champs-Elysées à Paris, de nombreux policiers, pourtant menacés de sanctions, sont restés mobilisés dans la nuit du mardi 18 au mercredi 19 octobre. Quelque 400 d'entre eux se sont rassemblés à Evry (Essonne) où le directeur général de la police nationale Jean-Marc Falcone a reçu les chefs de brigade et de brigade anticriminalité de l'Essonne, d'où étaient partis de nombreux manifestants la veille.

Ils ont abondamment hué leur patron lorsqu'il est reparti en voiture, appelant à sa démission. Jean-Marc Falcone avait condamné mardi la manifestation nocturne à Paris, qui est "contraire au devoir de réserve des policiers". Il a menacé de sanctions les manifestants.

Une soixantaine d'autres se sont à nouveau réunis devant l'hôpital Saint-Louis à Paris, où est soigné un agent grièvement blessé lors de l'attaque au cocktail Molotov du 8 octobre à Viry-Châtillon, dans l'Essonne, qui a exacerbé la colère des policiers. Par ailleurs, une centaine de policiers se sont rassemblés dans la nuit de mardi à mercredi à bord de leurs véhicules de service sur le Vieux-Port à Marseille.

Alerte enlèvement: un nourrisson enlevé par son père à Grenoble

 Lyon - Une alerte enlèvement a été lancée mardi soir pour retrouver Djenah, quatre mois, enlevée un peu plus tôt par son père à Grenoble selon les autorités qui ont déjà eu recours à ce dispositif à 18 reprises, toujours avec succès.

Vêtue d'un "pyjama rose bonbon", le nourrisson a les yeux marrons et quelques cheveux châtains. Elle a été emmenée dans un "maxi cosy avec une couverture rose" par son père, Steeve Beni Y Saad, 28 ans, cheveux courts et portant des lunettes de vue.

Contactés par l'AFP, ni la police ni la préfecture de l'Isère n'ont souhaité, à ce stade, donner des détails sur l'affaire. Le parquet n'était pas joignable dans l'immédiat.

Selon le Dauphiné Libéré, le père se serait présenté mardi matin dans un foyer où vit la mère et aurait pris la fuite avec l'enfant. Le couple était séparé à la suite de violences dont le père est suspecté sur sa compagne, cette dernière étant prise en charge par une structure accueillant des femmes battues, relate le quotidien régional en précisant que le père avait un droit de visite.


Emotion après des violences contre des personnels de l’éducation


Une série d’incidents violents survenus aux abords d’établissements scolaires a amené le gouvernement à réagir, mardi 18 octobre. « Seine-Saint-Denis et Val-d’Oise : l’Etat poursuivra sans relâche ceux qui s’en prennent à nos professeurs, nos écoles, nos forces de l’ordre », a tweeté le premier ministre, Manuel Valls, après les agressions commises ces derniers jours dans ces départements.
 

Le gouvernement va exonérer de CSG près d'un demi-million de retraités de plus


  Les seniors dont la pension est inférieure à 1255 euros vont de nouveau bénéficier d'une exonération de CSG. Quelque 480.000 sont concernés par cette mesure dont les détails restent encore à affiner.

Le gouvernement a tranché! Alors que l'examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) débute ce mardi en commission des affaires sociales de l'Assemblée, l'attention se focalise sur la baisse de la CSG pour les retraités modestes. Le gouvernement, qui hésitait entre deux options sur le sujet, a finalement choisi la moins coûteuse pour les finances publiques, ont confirmé deux sources concordantes au Figaro, la première parlementaire et l'autre de l'exécutif.


Gastro-entérite : l’épidémie a trois mois d’avance

La gastro-entérite a pris de l’avance. Trois mois précisément. A l’origine de l’alerte, l’Institut de recherche pour la valorisation des données de santé (IRSAN) qui a publié son dernier bilan ce 17 octobre. Il y a de quoi s’étonner puisqu’en l’espace d’une semaine, le nombre de nouveaux cas a bondi de 15 %. La situation pourrait bien être plus préoccupante : l’IRSAN ne rassemble que les données issues des consultations réalisées par SOS Médecins.

Rien d’étonnant à observer une hausse des infections au mois d’octobre. Mais « cette incidence de gastro-entérites est anormalement élevée pour cette période de l’année », concède l’Institut sur son site. En effet, le pic épidémique se produit généralement au mois de janvier. Et comme le montrent les courbes réalisées pour l’occasion, octobre est largement au-dessus de la moyenne attendue. Entre le 7 et le 13 octobre, plus de 220 000 cas de gastro se sont déclarés.  « Les consultations pour gastro-entérite et vomissement sont en hausse chez les enfants de moins de 15 ans dans des niveaux supérieurs à ceux des deux années précédentes », confirme Santé Publique France sur son site.


Revenir en haut Aller en bas
fushia
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 2895
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 74
Localisation : haute savoie

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Mer 19 Oct - 8:18

merci cendre;


*FUSHIA*
Revenir en haut Aller en bas
rubis
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 3044
Date d'inscription : 25/06/2013
Age : 72
Localisation : dans le sud

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Mer 19 Oct - 12:15

Ca va mal en France et j'irai bien manifester avec les policiers il y en a marre de ce bazar


     
Revenir en haut Aller en bas
http://delirium.phpbb9.com
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Mer 19 Oct - 17:29

ça va mal , partout, manheureusement


Revenir en haut Aller en bas
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Jeu 20 Oct - 7:41


Fête du 20 Octobre : Adeline

Aujourd'hui, nous fêtons également les Sainte Adeline, Saint Caprais, Sainte Cléopatre, Saint George, diacre, Saint Sindulphe ou Sendou.




Mission ExoMars : l'atterrisseur "a touché le sol" de Mars mais "il n'émet pas de signal"

 

Dix, neuf, huit... Les équipes de la mission européenne ExoMars pensaient faire atterrir le petit module Schiaparelli sur la surface de la planète rouge, mercredi 19 octobre. Finalement, l'atterrisseur européen Schiaparelli "a touché le sol" de Mars mais "il n'émet pas de signal", selon Thierry Blancquaert, responsable du module à l'Agence spatiale européenne (ESA).

En revanche, l'Europe a réussi à placer la sonde européano-russe TGO en orbite de la planète rouge. "Nous avons une mission autour de Mars", a annoncé Michel Denis, directeur des opérations en vol de la mission ExoMars. L'Europe dispose désormais de deux orbiteurs autour de Mars.
 L'incertitude jusqu'à jeudi matin. "Je ne suis pas très optimiste" sur les données censées avoir été prises après l'atterrissage du module, a déclaré Thierry Blancquaert. "Il est clair que les signes ne sont pas bons mais nous avons besoin de plus d'informations", a renchéri Paolo Ferri, chef de la division des Opérations à l'ESA. "Nous saurons demain matin" ce qui est advenu de lui, a-t-il ajouté. Ce sont des sondes autour de Mars qui vont permettre de savoir où en est Schiaparelli.

Une mission russo-européenne très coûteuse. L'enjeu est de taille pour l'Agence spatiale européenne, qui entend prouver que la conquête de la planète Mars est à sa portée. Cette mission à près d'un milliard de dollars, baptisée ExoMars 2016, est menée en partenariat avec l'agence russe Roscosmos.

Une mission en deux temps. ExoMars a deux volets : le premier en 2016 puis le second en 2020. L'objectif : repérer toute trace de vie, actuelle ou passée, sur la planète rouge. Mais la vie du module Schiaparelli sera de courte durée : entre deux et huit jours environ car il est seulement équipé d'une batterie non rechargeable.

 Syrie : des images satellite montrent la partie est d'Alep dévastée

Des clichés dévoilés par Amnesty mercredi montrent l'ampleur des bombardements des forces syriennes, avec le soutien de la Russie, dénonce l'ONG.

Amnesty International a dévoilé mercredi de nouvelles images satellite de la ville d'Alep en Syrie montrant que 110 sites ont été touchés en deux semaines par d'intenses bombardements russes et syriens.

Des bombes à fragmentation pour vider la ville. Amnesty a examiné des photos prises depuis trois semaines et montrant des débris de bombes à fragmentation et les a soumises à des experts qui ont déterminé que ces bombes étaient d'origine russe. L'utilisation de ces munitions sur la partie est d'Alep "montre une nouvelle fois la détermination des forces gouvernementales syriennes et de leurs alliés russes à créer un environnement hostile et meurtrier dans la ville afin d'en chasser les civils coûte que coûte".

Larges cratères. En une semaine, 90 sites ont été endommagés ou détruits dans une zone de la taille de Manhattan, selon les photos analysées par Amnesty. "L'ampleur des destructions et des pertes humaines dans la partie est d'Alep depuis un mois est navrante", a estimé Lynn Maalouf, directeur adjoint au bureau de Beyrouth d'Amnesty. "Les forces syriennes, avec le soutien de la Russie, ont mené des attaques sans relâche au mépris des dispositions fondamentales des lois humanitaires." Les images satellite montrent de larges cratères dans des zones fortement peuplées, là où se trouvaient des immeubles détruits par les bombardements incessants que connaît cette partie de la ville depuis le 22 septembre.



Djenah retrouvée saine et sauve


Djenah, quatre mois, enlevée mardi matin à Grenoble, a été retrouvée vingt-quatre heures plus tard, saine et sauve, en compagnie de son père qui s'est rendu à la police au terme d'une nouvelle alerte enlèvement fructueuse.

«Le père s'est rendu. Il a appelé la police d'une cabine téléphonique à Échirolles (dans la banlieue de Grenoble). Il a été récupéré à 11h30 avec l'enfant en bonne santé», a déclaré Jean-Yves Coquillat, le procureur de Grenoble.

Vêtue d'un «pyjama rose bonbon», Djenah avait été enlevée mardi vers 11h, alors qu'elle se trouvait avec sa mère, Vanessa, dans un foyer accueillant des femmes battues à Grenoble.

Son père, Steeve Beni Y Saad, un SDF de 28 ans, était entré dans le foyer en escaladant le balcon d'un rez-de-chaussée surélevé. Poursuivie par son ex-concubin, la mère s'était alors réfugiée dans le bureau de son assistante sociale, à l'étage.
 «Elle s'est couchée par terre et s'est roulée en boule. Il l'a frappée à plusieurs reprises, a bousculé l'assistante sociale, puis a pris son enfant», a décrit M. Coquillat lors d'une conférence de presse tenue un peu avant l'annonce du dénouement heureux de l'affaire.

La mère avait porté plainte contre lui, le 29 août, pour violences conjugales.

 

Un tiers du parc nucléaire d’EDF est à l’arrêt

Rarement le parc de centrales d’EDF n’avait été soumis – au nom de la sécurité – à une telle pression de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Le gendarme du secteur reconnaît qu’il n’y a « pas d’urgence », mais il a quand même demandé à l’opérateur, mardi 18 octobre, d’accélérer la mise à l’arrêt de cinq réacteurs supplémentaires (Fessenheim 1, Tricastin 2 et 4, Gravelines 4 et Civaux 1). EDF devra procéder « sous trois mois » au contrôle de la résistance des générateurs de vapeur (GV). Actuellement, 21 réacteurs (sur un total de 58) sont arrêtés pour une maintenance ordinaire (10), des incidents (4) ou une vérification des GV (7).
 Ces cinq réacteurs supplémentaires font partie des 18 sur lesquels EDF et son fournisseur Areva ont constaté des anomalies dans le forgeage des pièces. Le fond de certains générateurs présente, en effet, des concentrations (« ségrégations ») excessives de carbone susceptibles d’en fragiliser l’acier. Soumis à des pressions et des températures élevées, cet échangeur thermique qui produit la vapeur envoyée dans le turbo-alternateur générant l’électricité doit être à toute épreuve – même s’il est moins sollicité que la cuve où se produit la fission des atomes.
 


Tourcoing : colère aux urgences après les agressions


Une agression qualifiée de « sauvage ». Dans la nuit de samedi à dimanche, une quinzaine de personnes venues accompagner un patient s’en sont violemment pris à des membres du personnel soignant des urgences du centre hospitalier Dron de Tourcoing (Nord), rapporte La Voix du Nord. Trois personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue.

Selon les témoignages, les faits se sont déroulés vers minuit. Le ton serait rapidement monté alors que le patient avait été pris en charge. Une version contestée par les proches du malade, qui assurent avoir dû patienter quatre heures et demie avant qu’un médecin ne l’examine.

Roué de coups

La situation a pris une autre tournure quand « cinq personnes sont entrées dans ce qu'on appelle la rotonde, le centre névralgique des urgences, pour agresser verbalement un médecin », précise une infirmière à La Voix du Nord.

Un urgentiste qui tentait d'intervenir aurait alors été « attrapé à la gorge » et « tabassé par cinq ou six personnes ». « Dans le même laps de temps, une autre de mes collègues a été attrapée par les cheveux tellement violemment qu’une touffe a été arrachée », affirme l'urgentiste au quotidien régional.

Là encore, les proches ont une autre version des faits. Selon eux, c'est un médecin qui s'en est pris le premier à l'un des membres du groupe. Face à la situation, le personnel est intervenu, suivi par le vigile et la police.

"Inadmissible"

« Lors des faits, des médecins intubaient une personne en arrêt cardio-respiratoire et nous étions en train d’expliquer à ses proches qu’il fallait peut-être envisager un don d’organes. C’est inadmissible », poursuit encore l’urgentiste.

Le personnel, choqué, a envisagé un mouvement de grève. Poursuivis pour violence aggravée et outrage à une personne chargée d'une mission de service public, les trois agresseurs mis en cause étaient présentés en comparution immédiate ce lundi, mais le procès a été renvoyé au 7 novembre, à la demande de leur avocat. D'ici là, ils ont interdiction d'approcher le centre hospitalier. La ministre de la Santé a pour sa part demandé des « mesures exemplaires ».


Revenir en haut Aller en bas
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Ven 21 Oct - 12:01

Fête du 21 Octobre : Céline




Aujourd'hui, nous fêtons également les Sainte Céline ou Célinie, Saint Dase, Saint Hilarion, Sainte Ursule, Saint Vandelin.




Le rapporteur public du Conseil d'État pour l'autorisation des crèches dans les mairies


Le rapporteur public du Conseil d'État a recommandé vendredi d'autoriser l'installation des crèches de Noël dans les bâtiments administratifs sous certaines conditions. Il a notamment évoqué le principe de laïcité.

La question est épineuse. Le rapporteur public du Conseil d'État a recommandé vendredi d'autoriser, sous conditions, l'installation de crèches de Noël dans les bâtiments administratifs, au nom du principe de laïcité. «Nous ne croyons pas que le contexte de crispation sur la laïcité vous impose d'instruire par principe le procès de la crèche», a estimé Aurélie Bretonneau, insistant sur la «dimension pacificatrice de la laïcité».

Selon le rapporteur public, l'article 28 de la loi du 9 décembre 1905 et plus généralement le principe de neutralité «n'interdit pas d'installer des crèches sur le domaine public», sauf quand une «intention religieuse» préside à une telle manifestation. Installer une crèche dans une mairie ne peut être autorisé qu'à trois conditions, que cette exposition soit «temporaire», qu'elle ne s'accompagne d'aucune manifestation de «prosélytisme religieux» et enfin qu'elle revête le «caractère d'une manifestation culturelle ou au moins festive», a nuancé le rapporteur. Les avis de ce magistrat, qui dit le droit, sont généralement suivis.


Le Japon victime d'un fort séisme


L'ouest du Japon a été frappé vendredi après-midi par un fort tremblement de terre de magnitude 6,2, a indiqué l'Institut de géophysique américain (USGS). Aucun risque de tsunami n'était signalé dans l'immédiat après ce séisme survenu à une profondeur relativement faible de 10 kilomètres peu après 14 heures (heure locale), dans la préfecture de Tottori.

L'aéroport régional est mis à l'arrêt par précaution, selon la chaîne de télévision publique NHK, dont un journaliste sur place a indiqué avoir ressenti des répliques. « Nous avons été durement secoués, comme jamais depuis des années », a témoigné un fonctionnaire de la préfecture de Tottori, Suminori Sakinada. Il a certifié ne pas avoir vu de dégâts immédiats ni de chutes d'objets. En revanche, plusieurs incendies ont été recensés, a indiqué la chaîne NHK qui a vite montré des images des immeubles de Tottori tremblant. Un très large périmètre a été secoué, la moitié de l'île de Honshu, jusqu'à Tokyo. « Pour le moment, les huit blessés relevés sont tous faiblement touchés », a détaillé la NHK qui a une mission d'intérêt général dans ce genre de circonstances et a immédiatement interrompu ses programmes pour les consacrer à la couverture du séisme. « De très nombreux appels sont passés au 119 (numéro des urgences) », a signalé l'agence Kyodo.


 
   
Reims: Une musulmane amoureuse d'un catholique frappée par ses cousines


Deux jeunes femmes ont comparu devant le tribunal correctionnel de Reims, ce jeudi, pour « violence commise en réunion ». Elles sont soupçonnées d’avoir frappé leur cousine musulmane alors en couple avec un catholique.
Plusieurs ecchymoses au visage

Le parquet, qui a requis trois mois de prison avec sursis et la réalisation d’un stage de citoyenneté, a tenu à recentrer les débats sur des « éléments objectifs » sans verser dans « le choc des civilisations ».

La victime, une infirmière de 22 ans, a dit être menacée en raison de son histoire depuis trois ans avec un jeune catholique. Le 25 janvier 2016, ses deux cousines s’en étaient pris violemment à elle, lui marquant le visage d’ecchymoses.


Choc toxique menstruel : les cas augmentent depuis 2004



Les tampons doivent être portés huit heures maximum. L’avertissement est présent sur tous les paquets de tampons. Au-delà de cette période, le risque de syndrome du choc toxique (SCT) augmente fortement. Un message clair mais largement ignoré du grand public comme des professionnels de santé. Il faut dire que la maladie est particulièrement rare : 22 cas ont été diagnostiqués en 2014. Le SCT n’en est pas moins grave puisqu’il aboutit souvent à une hospitalisation et peut engendrer de sévères complications. Pour éveiller les consciences, les Hospices civils de Lyon (Rhône) tirent la sonnette d’alarme.

C’est Gérard Lina qui est à l’origine de cette alerte. Ce spécialiste est à la tête du laboratoire de bactériologie et des mycobactéries au CH Lyon-Sud. Depuis 2004, il a observé une nette augmentation des cas de SCT menstruels. Ils sont passés de 5 à 22 en 2014. Toutes ces jeunes femmes ont présenté les symptômes typiques : fièvre, vomissements, maux de gorge, diarrhées, étourdissement… Une hausse brutale et apparemment inexpliquée. Et surtout : « Parmi ces 20 cas, 16 à 18 concernent des jeunes filles en bonne santé qui finissent en réanimation », déplore le chercheur
Le secret des fabricants

Voilà 20 ans que Gérard Lina s’intéresse au syndrome du choc toxique pendant les règles. La maladie est causée par un staphylocoque doré présent naturellement dans le vagin. Il compose 4 % de sa flore. Parmi ces bactéries, un quart libère une toxine qui provoque le SCT.
« La toxine n’est pas présente dans le tampon », souligne-t-il. Un détail important qui est souvent oublié. Et pour cause : les règles favorisent la survenue du SCT lorsque les flux sont bloqués par une protection – tampon ou coupe menstruelle. « Les fluides servent en quelque sorte de milieu de culture, illustre le Pr Lina. Si la protection périodique est portée trop longtemps, le risque de développement du staphylocoque augmente. » Voilà qui explique la confusion.

La plupart des personnes développent des anticorps à l’encontre de cette toxine. C’est ce qui explique la rareté des incidents, qui surviennent surtout chez de jeunes femmes. Mais certains facteurs favorisent le développement du staphylocoque doré et de sa toxine.
Parmi eux, la composition du tampon. « La littérature montre le polyacrylate favorise les chocs toxiques », indique Gérard Lina. Seul problème : l’industrie des protections périodiques maintient le secret le plus total sur les composants utilisés malgré les demandes répétées. La capacité d’absorption des tampons pose également problème, puisqu’elle rallonge la durée pendant laquelle le produit est porté.


Une épidémie américaine

Des solutions concrètes existent pour prévenir le SCT. Mais le sujet reste tabou. Dans le rayon des protections périodiques, l’apprentissage se fait sur le tas. « Les règles sont vues comme quelque chose de sale », résume Gérard Lina. Ce constat, il n’est malheureusement pas le seul à l’émettre.
Un vague malaise plane donc au-dessus des protections périodiques et les jeunes filles ne sont pas éduquées aux mesures de précaution. Si elles ne prennent pas le temps de déchiffrer les notices, les erreurs sont donc faciles. « Les deux tiers des jeunes femmes interrogées ont regardé la notice d’utilisation, les autres non », déplore le Pr Lina.

Un autre obstacle majeur se pose sur le chemin de ce chercheur. La déclaration du syndrome du choc toxique n’est pas obligatoire. Il doit donc s’en remettre à la bonne volonté des médecins qui rapportent les cas au centre national de référence. Encore faut-il qu’ils le connaissent. « Il est impossible de savoir si notre mesure est exhaustive », conclut Gérard Lina. Si une épidémie se prépare, il sera donc difficile de l’observer
Les Etats-Unis ont fait face à ce problème dans les années 1980. Il a fallu une épidémie pour que les autorités mettent en place un système de surveillance. Désormais, tout cas doit être signalé. Un recul progressif et soutenu des nouveaux cas a suivi. A Lyon, le Pr Lina veut s’inspirer de ce modèle. Il fait appel à la participation des patientes et leurs médecins. Après un SCT, tout échantillon peut lui être envoyé.
Cela permettra d’améliorer les connaissances. Et les tampons ne sont pas les seules protections concernées. Les coupes menstruelles très en vogue actuellement peuvent également être impliquées.


Revenir en haut Aller en bas
fushia
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 2895
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 74
Localisation : haute savoie

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Ven 21 Oct - 16:14

merci cendre pour les actus;


*FUSHIA*
Revenir en haut Aller en bas
rubis
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 3044
Date d'inscription : 25/06/2013
Age : 72
Localisation : dans le sud

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Ven 21 Oct - 21:03

Merci Cendre

Je connais une musulmane qui veut épouser un catholique, les questions se posent. Où se marier ? l'enfant qu'ils auront? quelle religion aura t-il ?
La jeune musulmane a une grosse pression de sa famille pour qu'elle quitte le jeune homme catholique, C'est une jeune fille vivant à Marseille que j'ai invitée chez moi car elle est copine de la fille de Walker.

La pauvre fille ne sait plus que faire et nous demandait conseil. On lui a dit le mieux c'est de ne pas donner de religion à l'enfant et plus tard lui même choisira. Difficile de donner un conseil dans ces cas là. Elle ne porte pas le voile

Qu'auriez vous donnez comme conseil ?



     
Revenir en haut Aller en bas
http://delirium.phpbb9.com
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Sam 22 Oct - 6:22

et le jeune a-t-il la pression du coté de sa famille ? difficile de donner des conseils il faudrait du recul et voir si d'autres couples ont vécu le même cas .


Revenir en haut Aller en bas
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Sam 22 Oct - 7:54


Fête du 22 Octobre : Elodie

Aujourd'hui, nous fêtons également les Saint Aberce, Saint Berthier, Sainte Cirdule, Sainte Élodie, Saint Louvent, Saint Mellon, Saint Moran, Saint Népotien, Saint Ruaut, Sainte Salomé, Saint Ulbert, Saint Valier, Saint Vère, Saint Vérécond ou Vergoin.



Une attaque informatique majeure a paralysé une partie du Web pendant plusieurs heures


Une forte attaque informatique a paralysé une partie du Web, essentiellement aux Etats-Unis, depuis la fin d’après-midi, vendredi 21 octobre. L’entreprise au coeur des perturbations, Dyn, a annoncé peu après minuit, heure de Paris, que l’incident avait été résolu.

L’attaque, de type « déni de service », qui consiste à saturer un service de connexion pour le rentre inaccessible, a visé plus spécifiquement les services de Domain Name System (DNS) de Dyn. Le DNS est en quelque sorte l’aiguillage d’Internet : lorsqu’un internaute tape un nom de domaine dans son navigateur, par exemple www.lemonde.fr, c’est le serveur DNS qui oriente automatiquement l’internaute vers le site désiré.

On ne peut accéder à certains sites qu’en passant par les serveurs DNS de Dyn. Submergés par l’attaque, ils ne peuvent plus répondre : l’attaque ne vise donc pas les sites eux-mêmes mais l’infrastructure utilisée par les internautes pour les atteindre.


Marseille: deux hommes tués par balle dans une voiture


Deux hommes ont été tués par balle vendredi vers 23H00 dans les quartiers nord de Marseille et un troisième a été légèrement blessé, a-t-on appris auprès des marins-pompiers et de la police.
Alertés peu après 23H00, les marins-pompiers ont trouvé les deux hommes décédés dans un véhicule sur le parking d'une chaîne de fast-food du quartier de Plombières, situé entre le 3ème et le 14ème arrondissements de la ville.
Un troisième homme se trouvait également dans le véhicule, a-t-on appris auprès des marins-pompiers et de source policière. Blessé légèrement, il a été pris en charge par la police.


Cameroun: 55 morts et 600 blessés dans le déraillement d'un train


Cinquante-cinq personnes ont péri et près de 600 ont été blessées au Cameroun dans le déraillement d'un train de voyageurs entre Yaoundé et Douala, particulièrement bondé car la route entre la capitale et la métropole portuaire était coupée.

Le train avait quitté la gare de la capitale aux environs de 11H00 (10H00 GMT) vendredi. Il a déraillé vers la mi-journée aux abord de la ville d'Eseka (200 km à l'est de Yaoundé), selon le ministre camerounais des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo'o.

Le déraillement a fait 55 morts et 575 blessés, a fait savoir dans la soirée le ministre des Transports via la radio-télévision d'Etat (CRTV). Plusieurs wagons ont basculé sur le bas-côté de la voie.

"Le pronostic vital de certains blessés est très engagé (...) Les causes de l'accident ne sont pas encore élucidées", selon la CRTV.


 


Une crèche dans une mairie ? Possible sous conditions, selon le rapporteur public du Conseil d'État

 

Face aux "crispations" sur la laïcité, privilégier "l'apaisement": le rapporteur public du Conseil d'État a estimé vendredi que des crèches pouvaient être installées, sous certaines conditions, dans des bâtiments publics.

"Une crèche de Noël est-elle un signe ou emblème religieux dont l'installation dans un bâtiment ou emplacement public est systématiquement interdite par les dispositions de la loi du 9 décembre 1905 garantissant le respect du principe de laïcité?"

Telle est la question que l"assemblée du contentieux", de la plus haute juridiction administrative française devra trancher dans les semaines qui viennent.

A deux mois de Noël, il y a urgence à statuer alors que la jurisprudence sur le sujet est contradictoire.

En octobre 2015, deux cours administratives d'appel avaient ainsi rendu des arrêts diamétralement opposés. Celle de Paris avait donné raison à une association de libres penseurs qui contestaient l'installation d'une crèche dans la mairie de Melun (Seine-et-Marne). Mais celle de Nantes avait conclu que la crèche du conseil général de Vendée s'inscrivait dans une "tradition relative à la préparation de la fête familiale de Noël".

Pour le rapporteur public, Aurélie Bretonneau, "l'article 28 de la loi de 1905 et, surtout, le principe de neutralité dont la portée est plus grande (...) n'interdisent pas par principe l'installation d'une crèche sur le domaine public", à moins qu'il ne s'agisse d'un "geste de reconnaissance d'un culte".

Aux deux cours de réexaminer ces affaires à la lumière de l'analyse juridique proposée.

Une position qui a "laissé sans voix" les Radicaux de gauche. "Si le Conseil d'État suivait les recommandations" de la rapporteuse publique, "il prendrait le risque, comme en 1989 au sujet du voile à l'école, de rajouter de l'incertitude là où les élus attendent une clarification", a mis en garde le PRG dans un communiqué.

- Apaiser les controverses -


A l'instar du burkini, autorisé sur les plages tant que l'ordre public n'est pas troublé, cette autorisation de principe doit être assortie de conditions strictes, estime Mme Bretonneau: que l'installation soit temporaire, "dans le temps festif lié à la célébration de Noël"; qu'elle ne soit accompagnée d'aucune "initiative teintée de prosélytisme religieux"; et qu'elle revête le "caractère d'une manifestation culturelle, ou à tout le moins festive".

La rapporteuse a reconnu que l'affaire n'était pas simple à juger car cette "mise en image de Noël" est devenue, au fil du temps, un "objet mixte, porteur d'une pluralité de significations".

En effet, si la crèche a longtemps revêtu un caractère religieux, elle a été "emportée" par le mouvement de sécularisation en marche depuis la Révolution française.

A compter du XIXe siècle, elle "essaime" dans les foyers non catholiques pour devenir, comme les décorations de Noël, un "accessoire festif de célébration".

Au point qu'aujourd'hui, comme le relève Mme Bretonneau, les santons connaissent des chiffres de vente bien supérieurs au nombre des chrétiens pratiquants...

Pour autant, "contrairement au sapin de Noël", la crèche "porte encore en 2016 la trace perceptible de sa dimension religieuse".

Pour le PRG, c'est justement ces "confusions qui sont entretenues entre le culturel et le cultuel pour contourner la loi de 1905" que les juges doivent combattre.

La rapporteuse estime, elle, qu'en dépit du contexte actuel, où le fait religieux suscite de fortes "crispations", le Conseil d'État doit continuer à privilégier une "lecture ouverte" de la loi de séparation des Églises et de l'État.

"Nous ne croyons pas que ce contexte vous impose d'instruire par principe le procès de la crèche au risque, à vouloir trop traquer le religieux derrière la tradition festive ou le folklore, d'attiser des soupçons et des controverses qu'il vous appartient plutôt d'apaiser", a conclu Aurélie Bretonneau.

Avant d'ajouter que la justice devra en revanche "censurer" sans état d'âme d'éventuelles "instrumentalisations".



Entreprises : essence et diesel à égalité en 2021

 Ce n'est pas une décision mineure. En votant à une quasi-unanimité l'extension à l'essence de l'avantage fiscal accordé aux entreprises pour l'usage du diesel, les députés signent une mini révolution. Il faut savoir en effet qu'une voiture vendue sur deux en France l'est à une entreprise et que, du fait de cet avantage fiscal, elles s'orientent quasi exclusivement pour constituer leurs parcs sur des véhicules fonctionnant au gazole. Va pour un poids lourd ou un fourgon, mais pour de nombreuses petites voitures faisant du cabotage autour de l'entreprise, c'est un non-sens.

La nouvelle disposition va donc réparer enfin cela, sous la pression récente de la réalité des émissions polluantes soulevée notamment par l'affaire Volkswagen. Avant cela, durant des décennies, nombreux sont ceux qui ont soulevé l'inégalité de traitement entre les deux types de motorisation sans que cela n'émeuve aucun gouvernement.
La décision aurait pu avoir l'effet d'une tempête si, comme réclamé par certains peu au fait des réalités industrielles, elle avait été applicable en deux ans. En réalité, elle bénéficiera progressivement aux flottes de véhicules professionnels, avec une période de transition de cinq ans. Ainsi, en 2021, les entreprises pourront déduire 80 % de la TVA appliquée sur l'essence, comme c'est le cas actuellement pour le gazole, selon l'amendement voté au projet de budget 2017.
Cinq ans pour bien faire

La première étape de ce rééquilibrage fiscal entrera en vigueur en 2017, avec une déductibilité de 10 %, pour atteindre progressivement 80 % en 2021 pour les voitures particulières (et 100 % pour les véhicules utilitaires légers). Les députés ont heureusement suivi les conclusions d'un rapport parlementaire qui préconisait cet alignement en cinq ans pour laisser le temps à l'industrie française, historiquement tournée vers le diesel, de s'adapter.

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal avait, elle, parlé le 13 octobre d'un alignement en deux ans, mais le secrétaire d'État au Budget Christian Eckert a soutenu l'amendement, « avec la validation du chef du gouvernement », a-t-il précisé.

 Le diesel conserve ses arguments

Premier concerné, le groupe PSA (Peugeot, Citroën et DS), champion du monde du diesel, s'était dit « favorable à une neutralité fiscale essence-diesel en cinq ans minimum », selon une porte-parole. Cela va rebattre les cartes essence-diesel, sans annihiler celles de ce dernier. Il reste durablement préférable pour les véhicules qui roulent beaucoup et les utilitaires.

La déductibilité de 10 % ne va certes pas bouleverser les choses la première année, mais cela va s'accélérer ensuite et sans doute commencer à modifier la stratégie des gestionnaires de parc dans trois ans. En effet, un véhicule à essence est moins cher à acheter et l'avantage à la pompe du diesel sera ramené à ce qu'il aurait toujours dû être : une consommation moindre que l'essence.

Plusieurs députés, comme la socialiste Delphine Batho et l'écologiste Éric Alauzet ont parlé d'un vote « historique » vers la fin de la préférence française pour le diesel, après plusieurs échecs les années précédentes. « Pour la première fois, l'industrie française dit qu'elle ne veut pas mener un combat d'arrière-garde sur le maintien du diesel en France », s'est félicitée Mme Batho, qui fut ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie de juin 2012 à juillet 2013.



Un généreux couple d'Américains fait don de 350 millions d'euros en œuvres d'art au musée d’Orsay


C'est une donation sans précédent. Un couple de collectionneurs texans va faire don à la France d’une importante collection d’œuvres d’art, d’une valeur estimée à 350 millions d’euros. Des Bonnard et des Vuillards font notamment partie de ce lot de 600 œuvres datant de la seconde moitié du 19e siècle et de la première moitié du 20e siècle.


"Cette donation exceptionnelle par sa taille et sa cohérence est la plus importante que les musées français aient reçue d'un donateur étranger depuis 1945", a souligné le ministère de la Culture. Les œuvres d’art rejoindront le musée d’Orsay au décès des collectionneurs et le musée a d’ores et déjà prévu de leur consacrer un espace dédié.  Une première donation de 187 œuvres doit être formalisée ce samedi à l’Elysée, en présence de François Hollande.


Infections : Néandertal a dopé notre système immunitaire



L’homme de Néandertal a disparu il y a 40 000 ans environ… mais avant il a livré un précieux héritage aux Européens. 4 % de notre génome est hérité de cette branche éteinte de l’humanité. Les remerciements sont de vigueurs : grâce à elle, les habitants du Vieux continent sont mieux protégés contre certaines infections. Une équipe internationale, dont font partie l’Institut Pasteur et le CNRS, l’explique dans la revue scientifique Cell.

200 personnes africaines ou européennes ont accepté de livrer leur patrimoine génétique à la science. Les auteurs de ces travaux en ont analysé une partie, l’ARN. Plus spécifiquement la façon dont le système immunitaire inné (les monocytes) réagit face à l’attaque bactérienne ou virale. Des différences marquées émergent entre les ressortissants des deux continents, au bénéfice des habitants d’Europe. L’héritage de Néandertal leur confère une protection accrue face à certains virus. La sélection naturelle aurait en effet favorisé la transmission de mutations qui modulent la réponse à une infection virale.


Revenir en haut Aller en bas
fushia
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 2895
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 74
Localisation : haute savoie

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Sam 22 Oct - 8:28

merci cendre;bon weekend;


*FUSHIA*
Revenir en haut Aller en bas
rubis
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Messages : 3044
Date d'inscription : 25/06/2013
Age : 72
Localisation : dans le sud

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Sam 22 Oct - 10:43

cendre a écrit:
et le jeune a-t-il la pression du coté de sa famille ? difficile de donner des conseils il faudrait du recul et voir si d'autres couples ont vécu le même cas .

Non du côté du jeune tout va bien

Tu sais j'ai l'exemple sous mes yeux des enfants à Walker qui sont nés de leur mère arabe. Ils n'ont pas donné de religion à leurs enfants, maintenant ils sont équilibrés et peuvent faire ce qu'ils veulent.

Pour les crèches dans les mairies, j'avoue que je n'en ai jamais vu durant mon enfance. Les crèches étaient seulement dans les églises et avaient un caractère reigieux bien sûr. Quelques vitrines présentaient des crèches mais très peu. Je n ecomprends pas pourquoi tout d'un coup ils veulent mettre des crèchs dans les mairies ????



     
Revenir en haut Aller en bas
http://delirium.phpbb9.com
cendre
Admin
Admin
avatar

Messages : 5724
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 65
Localisation : gironde

MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   Sam 22 Oct - 11:13

en Alsace tu avais de superbes crèches , sur les places , devant les mairies, c'est devenu une tradition! et si !! ça existe bien suivant les régions !! et personne n'y a jamais trouvé à redire ..


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016   

Revenir en haut Aller en bas
 
jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» jour par jour, en vrac, l'actualité de l'année 2016
» Pour observer la terre au jour le jour
» Le Tao au jour le jour : 365 affirmations Taoïstes
» Méditer Jour après Jour de Christophe André (livre + Cd MP3)
» SENS au jour le jour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE BOOMERANG DE L'AMITIE :: VIE QUOTIDIENNE :: en vrac,l'actualité de l'année 2016-
Sauter vers: